Situation de marché.

17 avril 2015

2015 l’année du saumon Pink ?!

 + 46 % de Pink d’Alaska si les prévisions se confirment cet été, avec 140 millions de poissons contre 95 millions en 2014, les prix seront à la baisse en USD. Cependant, cette pêche est loin du record de 219 millions de poissons en 2013. De plus, le taux de change USD/EUR est extrêmement défavorable au marché européen. Parallèlement, la Russie gardera probablement son saumon Pink pour son marché domestique. Ces deux paramètres viendront, sans aucun doute, pondérer la baisse des prix. La pêche à venir cet été et l’évolution de l’embargo russe seront des éléments clés pour le marché du saumon sauvage et plus particulièrement pour le saumon Pink… Il est également intéressant de noter que 70% de la production de saumon Pink devrait être certifiée MSC cette année et que cela a un coût.

 

 Chum : poisson en perte de vitesse en Europe ?!

 Autre information essentielle de ce tableau, les prévisions en saumon Chum d’Alaska (+ 51.8% en volume) : Les prix du Chum devraient également être à la baisse en USD. Mais suite à la mauvaise pêche de l‘année dernière et à un faible volume par rapport au Pink, le saumon chum devient un produit de moins en moins accessible sur le marché européen comparativement au saumon Pink.

Le marché européen se focalisant de plus en plus sur les produits « bon marché » et donc sur le Pink. Le saumon Keta est davantage exporté vers d’autres marchés.

 

Le Sockeye : prêt à investir le marché européen ?!

 + 33% de saumon Sockeye selon les prévisions de pêche 2015. Si cette hausse se confirme les prix seront largement à la baisse surtout que les producteurs ont encore du stock de l’année dernière.

Les ventes de Sockeye en Europe sont habituellement limitées ? Un Sockeye bon marché devrait permettre de concurrencer les autres espèces de saumon.

De plus, afin d’attirer les clients européens, les principaux opérateurs souhaitent relancer au maximum le saumon MSC. Quel sera l’impact de cette certification sur les ventes à venir pour le sockeye… L’avenir nous le dira.

 

 Salmo Salar : La faible demande peut-elle affecter le marché ?!

Le saumon atlantique sort d’une année exceptionnelle en terme de volume. Le Chili et sa production de 610 000 tonnes (+25% par rapport à 2013!) y a largement contribué. Mais la demande peut-elle absorber ces volumes en hausse ?

La demande en saumon atlantique augmente en moyenne de 8% par an mais aujourd’hui de nombreux marchés sont en « stand-by » comme par exemple la Russie (embargo), le Brésil, le Japon et même l’Europe… Cependant les producteurs contrôlent de mieux en mieux leur production et trouvent de nouveaux débouchés. Plusieurs analystes estiment que la demande devrait se stabiliser hors évènement exceptionnel. (Embargo Russe par exemple).

 

Direct Océan – Pierre Lucas.

 

 

 

WEB-Newsletter-Do-042015
Mentions légales - DIRECT OCEAN 1, rue Nicolas Appert - BP 377 62200 Boulogne-sur-Mer Cedex - FRANCE Tél. +33 (0)3 21 83 48 58 / Fax. +33 (0)3 21 32 42 34